Around the Curve

L’euro : Mal aimé, peu désiré, prêt à rebondir

J. Patrick Bradley, Senior Vice President, Investment Research
20 mai 2019
Malgré les nuages à l’horizon, l’euro serait-il sur le point de s’apprécier, vu la diminution du pessimisme et l’amélioration des fondamentaux ?

Introduction

Le tout-puissant dollar américain (USD) a affaibli un très grand nombre de devises après avoir été fort pendant une longue période. L’euro fait partie de ces devises. Il s’est déprécié de près de 9 % au cours des quatre derniers trimestres. La croissance économique a ralenti et certains pays ont couru un risque de récession. Les tensions commerciales se sont aggravées. Les prévisions de croissance se sont raréfiées et les marchés ont éliminé toute possibilité de normalisation des taux d’intérêt des banques centrales en 2019 et peut-être même en 2020. Malgré les nuages à l’horizon, l’euro serait-il sur le point de s’apprécier ?

Forces fondamentales

Quelles sont les forces qui pourraient stimuler l’euro ?

Aujourd’hui, les différentiels de croissance favorisent le dollar par rapport à l’euro. Nous pouvons constater dans le Graphique 1 ci-dessous que, ces derniers temps, la croissance américaine a jugulé celle de la zone euro. Le différentiel de croissance favorise l’USD et, en fait, depuis 30 ans que l’euro existe, les taux de croissance américains ont occulté ceux des 19 pays membres de l’Union européenne (UE). La croissance américaine devrait ralentir, notamment à cause de l’essoufflement de la poussée découlant des mesures fiscales, et cela pourrait peut-être changer la dynamique. La politique fiscale dans la zone euro devrait légèrement s’améliorer.
Source : Haver Analytics. Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Ces informations sont fournies à titre d’exemple uniquement et ne reflètent pas les rendements réels des placements.
La hausse des taux d’intérêt américains a eu des répercussions positives pour les États-Unis. Les taux d’intérêt de la zone euro, comme le témoigne le Bund allemand, sont, encore une fois, négatifs. Le Graphique 2 compare le bon américain à 10 ans à un Bund allemand ayant une échéance similaire. Les écarts de taux actuels n’ont jamais été aussi importants depuis le début des années 1980, qui était aussi, fait peu surprenant, une période où l’USD était fort. Une simple comparaison des rendements nominaux montre les meilleurs résultats des bons du Trésor par rapport au Bund. Malgré cela, le coût de couverture pour les investisseurs en euros annule l’attrait des bons du Trésor américain, ce qui a pour effet que l’investisseur dont la devise nationale est l’euro continue à investir chez lui.
Sources : Macrobond, Brandywine Global. Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Ces informations sont fournies à titre d’exemple uniquement et ne reflètent pas les rendements réels des placements.
La valorisation favorise de plus en plus l’euro par rapport au dollar. Le Graphique 3 montre le calcul de la parité de pouvoir d’achat (PPA) pour les pays faisant partie de notre ensemble d’opportunités. Cet indicateur mesure fondamentalement les différences des taux d’inflation entre les pays. Donc ceux dont le taux d’inflation est inférieur à celui d’un autre pays devraient voir leur devise s’apprécier par rapport au pays ayant un taux d’inflation plus élevé. Nous ferons ici deux remarques :

1. L’euro est sous-évalué et pourrait s’apprécier

2. L’USD est la devise la plus chère de notre ensemble de devises

Une certaine inversion des rôles semble donc être en bonne voie.
Sources : Macrobond, Brandywine Global. Veuillez consulter la note pour obtenir les définitions des abréviations de ce tableau. Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Ces informations sont fournies à titre d’exemple uniquement et ne reflètent pas les rendements réels des placements.
Des forces extérieures pourraient venir à l’appui de l’euro. La zone euro enregistre actuellement un excédent de la balance courante (Graphique 4). La zone euro épargne davantage qu’elle n’investit. Les excédents de sa balance courante au fil du temps se sont traduits par une amélioration de la position extérieure globale nette (PEGN) (Graphique 5), qui reste néanmoins une position négative. Malgré tout, l’accumulation des excédents de la balance courante amènera la PEGN à devenir positive avec le temps. Un excédent de revenu primaire devrait stimuler la balance courante. La zone euro devrait devenir un fournisseur de capitaux pour le monde, car son actif dépasse son passif ; cela stimule la demande d’euro. Cela pourrait engendrer une dynamique positive à long terme de la devise.
Graphiques 4 et 5 : Sources : Macrobond, Haver Analytics. Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Ces informations sont fournies à titre d’exemple uniquement et ne reflètent pas les rendements réels des placements.
L’euro est peut être mal aimé et peu désiré par les investisseurs, mais cette confiance à contre-courant pourrait causer un rebond de la devise. Les Graphiques 6 et 7 sont habituellement considérés comme des indicateurs inverses de la direction vers laquelle une devise se dirige.
Source : Marketvane.net. Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Ces informations sont fournies à titre d’exemple uniquement et ne reflètent pas les rendements réels des placements.
Ces indicateurs indiquent toutefois un possible retournement de la situation de l’euro. Le marché fait actuellement preuve de pessimisme quant à l’euro. C’est peu surprenant compte tenu de la déception en matière de croissance l’année dernière et des perspectives de hausse des taux de la Banque centrale européenne (BCE) reportées à une date encore plus tardive.

L’autre graphique indique la manière dont les traders ont positionné leur exposition à l’euro. Les traders ont adopté une position « courte » sur l’euro, ce qui signifie qu’ils sont vendeurs nets, ce qui renforce la pression à la baisse. Ces deux indicateurs pourraient annoncer un possible retournement. Toute évolution positive de l’euro pourrait contribuer à éroder le pessimisme et les traders qui ont adopté une position courte seraient dans de nombreux cas obligés de couvrir cette position, ce qui provoquerait une dynamique positive en faveur de la devise. Les éléments déclencheurs d’un tel renversement pourraient être une meilleure croissance, une inflation correspondant aux objectifs ou une banque centrale moins conciliante.
Source : Commodity Futures Trading Commission (CFTC).  Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Ces informations sont fournies à titre d’exemple uniquement et ne reflètent pas les rendements réels des placements.

Conclusions

L’euro, comme beaucoup de devises, a souffert de la robustesse du dollar. Des forces, cependant, pourraient être en train de se rassembler et de modifier cette situation. Certaines forces pourraient relever du cycle économique, alors que d’autres sont structurelles. L’économie européenne pourrait être sur le point de retrouver le chemin de la croissance après une année passée décevante. La croissance au premier trimestre a enregistré une hausse de 0,4 %, l’Allemagne devant en principe afficher une croissance comparable à celle du reste de la zone euro. Cela pourrait marquer une amélioration du secteur de la fabrication, dépendant, bien sûr, des négociations commerciales sino-américaines et de la menace d’imposition de droits de douane sur les voitures allemandes. Les conditions financières dans la zone euro restent toutefois accommodantes. La différence de taux d’intérêt pourrait se réduire à mesure que les taux américains chutent et que les taux de la zone euro augmentent, si l’on voit une disparition du comportement peu enclin au risque. En outre, la poursuite des excédents de la balance courante pourrait créer une demande en faveur de l’euro, le bloc devenant au fil du temps un fournisseur de crédit, autrement dit un créancier net. Enfin, la vague de pessimisme pourrait bien se dissiper et un basculement en faveur de l’euro pourrait avoir lieu.
Définitions :

Les « Bunds »
désignent les obligations émises par le gouvernement fédéral allemand. Les Bunds sont émis à 10 et 30 ans.

Un écart est la différence de rendement entre deux types de titres à revenu fixe présentant des caractéristiques similaires.

La parité de pouvoir d’achat (PPA) est une méthode économique qui évalue le montant de l’ajustement nécessaire du taux de change entre différentes devises pour que l’échange ait une valeur équivalente au pouvoir d’achat de chaque devise.


Abréviations du Graphique 3 :
ARS   Peso argentin
KRW  Won coréen
GBP   Livre britannique
SEK   Couronne suédoise
DKK   Couronne danoise
EUR   Euro
EGP   Livre égyptienne
JPY    Yen japonais
INR    Roupie indienne
RON   Leu roumain
MYR   Ringgit malais
CLP    Peso chilien
ZAR   Rand sud-africain
HKD   Dollar de Hong Kong
ISK     Couronne islandaise
SGD   Dollar de Singapour
ILS     Shekel israélien
CZK   Couronne tchèque
USD   Dollar des États-Unis

  • Informations Importantes

    Tous les investissements comportent des risques, dont celui d'une perte de capital. Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Un investisseur ne peut investir directement dans un indice. Les performances des indices non gérés ne tiennent compte d’aucuns frais ou droits d’entrée.

    Les titres de capital sont sujets à des fluctuations de cours et peuvent occasionner une perte de capital. Les titres obligataires exposent leurs détenteurs aux risques de taux d’intérêt, de crédit, d’inflation et de réinvestissement, ainsi qu'à une possible perte de capital. Quand les taux d’intérêt augmentent, la valeur des titres obligataires diminue. Les investissements internationaux sont sujets à des risques spéciaux, dont les fluctuations des devises, ainsi que les incertitudes sociales, économiques et politiques qui peuvent en accentuer la volatilité. Ces risques sont amplifiés dans les marchés émergents.

    Les opinions et les avis exprimés dans le présent document ne sauraient être interprétées comme une prédiction ou une prévision relative à la performance ou à des événements réels ou futurs, une garantie de résultats futurs, des recommandations ou des conseils. Les énoncés figurant dans ce document ne sauraient être considérés comme des recommandations d’achat ou de vente de titres. Les énoncés prospectifs sont sujets à des incertitudes susceptibles d’engendrer des évolutions ou des résultats nettement différents des anticipations exprimées. Ces informations ont été préparées à partir de sources jugées fiables mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties. Les informations et les opinions exprimées par Legg Mason ou par ses sociétés affiliées sont à jour à la date indiquée. Elles sont susceptibles d’être modifiées sans préavis et ne tiennent pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ou des besoins particuliers de chaque investisseur.

    La diversification ne saurait garantir un gain ou protéger contre une possible perte.

    La gestion active ne saurait garantir un gain ou protéger contre un repli des marchés.

    Par définition, les prévisions comportent des limites et ne sauraient être considérées comme des indicateurs fiables de la performance réelle ou future.

    Tous les investissements comportent des risques, dont celui d'une perte de capital.

    La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent peuvent aussi bien baisser qu'augmenter et les investisseurs peuvent ne pas récupérer les montants initialement investis. De plus, ils peuvent être affectés par les variations de taux d’intérêt et de taux de change, les conditions générales de marché, les évolutions politiques, sociales et économiques et d’autres facteurs variables. L’investissement comporte des risques tels que d'éventuels retards de paiements ou des pertes de revenu ou de capital. Ni Legg Mason ni aucune de ses sociétés affiliées ne garantissent un quelconque taux de rendement ou la restitution du capital investi.

    Les titres de capital sont sujets à des fluctuations de cours et peuvent occasionner une perte de capital. Les titres obligataires exposent leurs détenteurs aux risques de taux d’intérêt, de crédit, d’inflation et de réinvestissement, ainsi qu'à une possible perte de capital. Quand les taux d’intérêt augmentent, la valeur des titres obligataires diminue.

    Les investissements internationaux sont sujets à des risques spéciaux, dont les fluctuations des devises, ainsi que les incertitudes sociales, économiques et politiques qui peuvent en accentuer la volatilité. Ces risques sont amplifiés dans les marchés émergents.

    Les matières premières et les devises comportent des risques accrus, notamment du fait des conditions de marché, des conditions politiques, réglementaires, et naturelles. Ces classes d'actifs ne sont pas adaptées à tous les investisseurs.

    Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs.

    Veuillez noter qu’un investisseur ne peut investir directement dans un indice.

    Les performances des indices non gérés ne tiennent compte d’aucuns frais ou droits d’entrée.

    Informations importantes:

    Les opinions et les avis exprimés dans le présent document ne sauraient être interprétées comme une prédiction ou une prévision relative à la performance ou à des événements réels ou futurs, une garantie de résultats futurs, des recommandations ou des conseils. Les énoncés figurant dans ce document ne sauraient être considérés comme des recommandations d’achat ou de vente de quelconques instruments financiers. Les énoncés prospectifs sont sujets à des incertitudes susceptibles d’engendrer des évolutions ou des résultats nettement différents des anticipations exprimées. Ces informations ont été préparées à partir de sources jugées fiables mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties. Les informations et les opinions exprimées par Legg Mason ou par ses sociétés affiliées sont à jour à la date indiquée. Elles sont susceptibles d’être modifiées sans préavis et ne tiennent pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ou des besoins particuliers de chaque investisseur.

    Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et exclusives. Elles ne peuvent être exploitées que par leur destinataire. Legg Mason, ses sociétés affiliées et leurs dirigeants ou employés déclinent toute responsabilité quant aux pertes résultant de l'utilisation du présent document ou de son contenu. Ce support ne saurait être reproduit, distribué ou publié sans l’autorisation écrite préalable de Legg Mason. La distribution de ce document peut faire l'objet de restrictions dans certains territoires. Toute personne qui se retrouverait en possession de ce document doit demander conseil pour en comprendre le détail et respecter, le cas échéant, ses restrictions.

    Il se peut que ce document ait été préparé par un conseiller ou une entité affilié(e) à une entité mentionnée ci-dessous du fait d’un contrôle commun ou d'une propriété commune de Legg Mason, Inc. Sauf indication contraire, le symbole « $ » représente le dollar américain.

    Ce document ne doit être distribué que dans les pays et auprès des destinataires indiqués.

    Tous les investisseurs au Royaume-Uni, clients professionnels et contreparties éligibles dans les pays de l’UE et de l’EEE à l’exception du Royaume-Uni et les Investisseurs Qualifiés en Suisse:

    En Europe (hors Royaume-Uni et Suisse), le présent document est publié par Legg Mason Investments (Ireland) Limited, dont le siège social est sis au Floor 6, Building Three, Number One, 126 Pembroke Road, Ballsbridge, Dublin 4, DO4 EP27. Enregistrée en Irlande sous le numéro 271887. Agréée et réglementée par la Banque centrale d’Irlande. 

    Au  Royaume-Uni, publié et approuvé par Legg Mason Investments (Europe) Limited dont le siège social est situé au 201 Bishopsgate, London, EC2M 3AB. Enregistrée en Angleterre et au Pays de Galles sous le numéro 1732037. Agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority.

    En Suisse, ce document est émis et approuvé par Legg Mason Investments (Switzerland) GmbH. Agréé et réglementé par l’Autorité Fédérale de Surveillance des Marchés Financiers FINMA. Le représentant en Suisse est FIRST INDEPENDENT FUND SERVICES S.A., Klausstrasse 33, CH-8008 Zurich. Le service de paiement en Suisse est NPB Neue Privat Bank AG, Limmatquai 1, CH-8022 Zurich. Le prospectus, les documents d’information clés pour l’investisseur, le mémorandum et les statuts du fonds ainsi que les derniers rapports annuel et semestriel peuvent être obtenus gratuitement auprès du représentant en Suisse.

    Tous les investisseurs à Hong Kong et à Singapour :

    Ce document est fourni par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited à Hong Kong et Legg Mason Asset Management Singapore Pte. Limited (numéro d’enregistrement (UEN) : 200007942R) à Singapour.

    Ce document n’a été examiné par aucune autorité de réglementation à Hong Kong ou à Singapour.

    Pour tous les investisseurs de la République populaire de Chine (« RPC ») :

    Ce document est fourni par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited aux destinataires prévus en RPC. Le contenu de ce document n'est destiné qu'à la Presse ou aux investisseurs de la RPC qui investissent dans le Produit QDII proposé par la banque commerciale de RPC en conformité avec la réglementation de la Commission de Réglementation Bancaire de Chine. Les investisseurs doivent lire le document d’offre préalablement à toute souscription. Veuillez demander conseil auprès des banques commerciales de RPC et/ou d'autres conseillers professionnels, si nécessaire. Veuillez noter que Legg Mason et ses sociétés affiliées sont les Gestionnaires de fonds « offshore » dans lesquels seuls les Produits QDII investissent. Legg Mason et ses sociétés affiliées ne sont autorisés par aucune autorité de réglementation à mener des activités commerciales ou d'investissement en Chine.

    Ce document n'a été examiné par aucune autorité de réglementation de la RPC.

    Distributeurs et investisseurs existants en Corée du Sud et distributeurs à Taïwan :

    Ce document est fourni par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited aux destinataires admissibles en Corée du Sud et par Legg Mason Investments (Taiwan) Limited (Numéro d'enregistrement : (98) Jin Guan Tou Gu Xin Zi Di 001 ; Adresse : Suite E, 55F, Taipei 101 Tower, 7, Xin Yi Road, Section 5, Taipei 110, Taiwan, R.O.C. ; tél : (886) 2-8722 1666) à Taïwan. Legg Mason Investments (Taiwan) Limited opère et gère ses activités de manière indépendante.

    Ce document n'a été examiné par aucune autorité réglementaire de Corée ou de Taïwan.

    Tous les investisseurs sur le continent américain :

    Ce document est fourni par Legg Mason Investor Services LLC, courtier-négociant enregistré aux États-Unis qui comprend Legg Mason Americas International. Legg Mason Investor Services, LLC, membre de la FINRA et de la SIPC, et toutes les entités mentionnées sont des filiales de Legg Mason, Inc.

    Tous les investisseurs en Australie :

    Ce document est publié par Legg Mason Asset Management Australia Limited (ABN 76 004 835 839, AFSL 204827) (« Legg Mason »). Son contenu est confidentiel et exclusif. Il est uniquement destiné à Legg Mason, et à ses clients ou prospects auxquels il a été transmis. Ce contenu ne peut pas être reproduit ni distribué à toute autre personne, sauf aux conseillers professionnels du client.

    © 2018 Legg Mason Investor Services, LLC, membre de la FINRA et de la SIPC. Legg Mason Investor Services, LLC est une filiale de Legg Mason, Inc.