Investment Insights

La vie après le LIBOR

Thomas V. McMahon
31 octobre 2019
Le LIBOR, l’un des repères financiers les plus utilisés dans le monde, est en train d’être éliminé progressivement, mais par quoi sera-t-il remplacé ? Western Asset examine quels en seront les conséquences et l’impact pour les investisseurs.

À retenir 

  • Le LIBOR est l’un des indices de référence financiers les plus utilisés au monde pour les taux d’intérêt à court terme et détermine le taux des emprunts à court terme non garantis entre banques.
  • Le LIBOR sera éliminé progressivement à la fin de 2021 et le passage à un nouveau taux de référence constituera une entreprise majeure pour de nombreuses institutions financières.
  • En raison du grand nombre de véhicules financiers liés au LIBOR, il sera remplacé par plusieurs indices différents qui auront la même fonction à l’avenir.
  • Plusieurs groupes de travail à travers le monde ont étudié leurs recommandations respectives pour remplacer le LIBOR sur leurs marchés locaux.
  • Western Asset suit la situation de près et fournit ce résumé de la situation du retrait du Libor pour aider les investisseurs et les professionnels de la finance à mieux se préparer pour la transition à venir.
Il est clairement établi que le LIBOR, le taux interbancaire offert à Londres, sera en grande partie éliminé d’ici la fin de 2021. En prévision de ce changement historique, Western Asset a collaboré activement avec des groupes de travail des secteurs de l’investissement, de l’exploitation et du droit afin de déterminer la meilleure ligne de conduite à adopter pour nos clients et leurs portefeuilles. Western Asset a constitué un groupe de travail interne composé d’experts en la matière afin de se préparer de façon proactive à la transition prévue pour la fin de l’année 2021. Le groupe s’est concentré sur la tenue d’un inventaire des expositions liées au LIBOR, avec une attention particulière portée aux titres dont l’échéance est prévue à une date ultérieure à 2021. L’inventaire comprend également des instruments de portefeuille assortis de modalités liées au LIBOR, des comptes et des fonds assortis d’indices de référence liés au LIBOR et d’autres ententes utilisant le LIBOR pour déterminer les créances ou les obligations de paiement.

Western Asset, comme tous les gestionnaires d’actifs, est tributaire de l’élaboration de nouvelles conventions de marché et des liquidités qui en découlent. Nous surveillons de près les solutions de remplacement proposées, ainsi que les efforts déployés par les émetteurs pour remplacer le libellé lié au LIBOR et mettre à jour les dispositions de repli. Nous nous attendons à ce que le rythme de l’évolution du marché s’accélère considérablement au cours de l’année 2020 et jusqu’en 2021.

Le groupe de travail de Western Asset s’est également engagé à s’assurer que tout processus opérationnel dépendant du LIBOR fonctionnera comme prévu avec des taux de référence de remplacement. L’analyse préliminaire des systèmes de Western Asset n’a pas révélé de lacunes importantes dans le traitement des remplacements du LIBOR.

Contexte et scandale

Le taux interbancaire offert à Londres est un taux d’intérêt de référence utilisé mondialement pour les emprunts à court terme non garantis entre banques. Le LIBOR est géré par l’Intercontinental Exchange (ICE) et est dérivé d’une méthodologie en cascade débutant par un sondage quotidien auprès des grandes banques pour connaître le taux qu’elles accorderaient à d’autres grandes banques sur une base non garantie. Le LIBOR est calculé sur cinq devises et pour sept échéances allant du overnight/spot à 12 mois. Le LIBOR est l’un des indices de référence les plus utilisés au monde pour les taux d’intérêt à court terme.

Les emprunts interbancaires ont fortement diminué pendant et après la crise financière. Depuis, les banques centrales ont inondé le marché de liquidités et l’emprunt interbancaire est devenu un exercice plus théorique. Étant donné que les taux présentés par certaines banques étaient fondés sur un exercice théorique plutôt que sur des transactions réelles, le risque de manipulation du taux a augmenté. Les banques étaient soupçonnées d’avoir déclaré des taux frauduleux avantageux par rapport à leurs positions de négociation du moment. Une enquête internationale sur le LIBOR entamée en 2012 a révélé que de nombreuses banques manipulaient en fait les taux d’intérêt depuis plusieurs années. En juillet 2017, les régulateurs britanniques ont annoncé que les banques ne seraient plus tenues de participer aux calculs du LIBOR d’ici fin 2021.

Coordination de l’abandon du LIBOR

Avant même que le scandale du LIBOR n’éclate, les régulateurs mondiaux cherchaient des alternatives pour un nouveau taux d’intérêt de référence basé sur les transactions d’un marché sous-jacent robuste. La révélation du scandale a poussé les organismes de réglementation à agir. Aux États-Unis, la Réserve fédérale (Fed) a notamment convoqué le Comité des taux de référence alternatifs (Alternative Reference Rates Committee, ARRC) en 2014 pour identifier et analyser les produits de substitution. Les membres de l’ARRC se composent d’un ensemble diversifié d’entités du secteur privé dotées d’une présence importante sur les marchés affectés par le LIBOR en dollars américains, ainsi que d’un certain nombre de régulateurs du secteur bancaire et financier en tant que membres ex officio.

Remplacements recommandés

Le LIBOR ne sera pas simplement remplacé par un nouveau taux de référence. Les recommandations actuelles des organismes parrainés ou commandités par les gouvernements du monde entier proposent de remplacer le LIBOR par un certain nombre de taux de référence différents (voir la Figure 1).
Figure 1 : Remplacement du LIBOR dans le monde entier
Source : Western Asset.

États-Unis : Taux de financement au jour le jour garanti (Secured Overnight Funding Rate, SOFR)

Aux États-Unis, l’ARRC a examiné un certain nombre d’options, notamment le taux des fonds fédéraux de la Réserve fédérale, les bons du Trésor de type T-bill, le taux de référence du financement au jour le jour garanti (SOFR) et les bons du Trésor de type T-bond. En juin 2017, l’ARRC a conclu que l’option privilégiée était le SOFR, en accord avec la Fed. La Banque fédérale de réserve de New York (Federal Reserve Bank of New York, FRBNY) a commencé à collecter des données pour calculer le SOFR en 2014 et a publié son taux pour la première fois en avril 2018. Depuis 1998, la Fed mène des enquêtes quotidiennes sur l’activité d’emprunt des négociants principaux (primary dealers), fournissant ainsi une indication de l’évolution du SOFR depuis plus de 20 ans. Malgré certaines différences techniques entre le taux d’enquête et le taux d’exécution du SOFR, les données peuvent donner une indication importante de la façon dont une mesure globale de l’activité sur le marché des prises en pension est réalisée sur une longue période. La Fed s’est prononcée en faveur du remplacement du LIBOR par le SOFR comme taux de référence pour les instruments financiers ayant auparavant utilisé le LIBOR. La FRBNY a annoncé qu’elle prévoit de commencer à publier les indices du SOFR au premier semestre 2020.

Le SOFR détermine le coût d’emprunt des liquidités au jour le jour tout en comptabilisant des actifs sans risque tels que des titres du Trésor servant de garanties dans une opération de prise en pension (repo). L’ampleur de ce type d’opérations d’emprunt est massive, le montant quotidien des transactions atteignant en moyenne presque 1 billion de dollars américains, selon la FRBNY. Trois secteurs de mise en pension sont inclus dans le calcul du SOFR : 1) le taux général tripartite des garanties perçu par la Bank of New York Mellon, 2) le taux des prises en pension du Financement généralisé des garanties (General Collateral Financing, GCF) de la Depository Trust & Clearing Corporation (DTCC) et 3) les opérations bilatérales de mise en pension du Trésor compensées par la Fixed Income Clearing Corporation (FICC). La FRBNY met en commun les données provenant de ces trois sources et calcule le niveau médian pondéré des opérations de prise en pension, qui devient à son tour le taux SOFR.

Le SOFR a été choisi par l’ARRC comme taux de référence alternatif car (1) il est conforme aux principes de l’Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV), (2) il est un taux basé sur les transactions, (3) il repose sur un volume quotidien solide et (4) il est un taux au jour le jour qui suit de près les autres taux au jour le jour.

L’OICV est un organisme international qui regroupe les organismes de réglementation des valeurs mobilières du monde entier et est reconnu comme l’organisme mondial de normalisation en matière de réglementation, de surveillance et d’application de la réglementation sur les valeurs mobilières. L’OICV couvre plus de 90 % des marchés mondiaux et est considérée comme la source déterminante pour l’établissement de normes de référence des marchés mondiaux de valeurs mobilières. En juin 2018, la Fed de New York a déclaré que le SOFR était en conformité avec les principes de l’OICV en matière de repères financiers.
Figure 2 : Comparaison du SOFR et du LIBOR
Source : Western Asset.

LIBOR et SOFR : Principales différences

Comme indiqué précédemment, le LIBOR est un taux interbancaire non garanti, tandis que le SOFR est un taux garanti par les bons du Trésor américain. Le LIBOR est disponible pour différentes échéances : overnight (au jour le jour), 1 mois, 3 mois, 6 mois et 12 mois. Le SOFR n’est disponible qu’au jour le jour. Le LIBOR a une composante crédit car c’est le taux auquel les banques prêteront à d’autres banques, tandis que le SOFR affiche un risque de crédit négligeable car le risque de contrepartie est compensé par le caractère sécurisé de la transaction, tandis que la garantie sous-jacente est considérée comme sans risque. La façon de s’adapter à ces différences est l’un des principaux enjeux de la transition, comme nous le verrons plus en détail ci-après.

La valeur notionnelle identifiable des instruments financiers qui utilisent actuellement le LIBOR américain comme taux de référence s’élève à environ 200 billions de dollars américains. Il est important de noter que 82 % de ces instruments arrivent à échéance avant la fin de 2021.
Figure 3 : Opérations en dollars américains qui font référence au LIBOR américain
Source : Rapport ARRC, mars 2018.

Royaume-Uni : SONIA

Le groupe de travail britannique sur les taux de référence sans risque a recommandé le SONIA, ou taux interbancaire moyen au jour le jour en livres sterling (Sterling Overnight Interbank Average Rate), comme taux de référence pour remplacer le LIBOR en avril 2017. La Banque d’Angleterre a commencé à publier une version réformée du SONIA en avril 2018. En juin 2019, plus de 40 obligations en livres sterling avaient été émises en référence au SONIA composé. De même, avril 2019 a vu la première opération de titrisation placée publiquement avec référence au SONIA et la valeur notionnelle mensuelle négociée des swaps SONIA est approximativement égale à celle du LIBOR en livres sterling. La prochaine étape majeure de la feuille de route pour la mise en œuvre du taux en livres sterling est la disponibilité des taux à terme au début de 2020. En outre, le groupe de travail est favorable à l’élaboration d’un taux de référence à terme, bien qu’il s’attende à ce que l’utilisation de taux à terme sans risque soit plus limitée que dans le contexte actuel du LIBOR.

Europe : Taux en euro à court terme (€STR/ESTER)

Le groupe de travail de l’UE sur les taux de référence sans risque a recommandé l’ESTER comme successeur du LIBOR en septembre 2018 après une consultation publique. Le taux commencera à être publié par la Banque centrale européenne (BCE) d’ici octobre 2019, ne laissant que peu de temps pour une transition réussie. Afin d’atténuer les risques associés, le groupe de travail a récemment produit un rapport accompagné de recommandations précises sur la mise en œuvre de cette question. Dans le rapport, le groupe de travail a décrit les caractéristiques des diverses voies de transition sans prendre explicitement position. Il sollicite actuellement des commentaires sur les principales recommandations, y compris la modification de la méthode actuelle de calcul du taux de référence au jour le jour de l’euro connu sous le nom d’Eonia (Euro Overnight Index Average) et la poursuite de la publication de l’Eonia modifié au moins jusque fin 2021, période de transition des taux LIBOR dans les autres juridictions. Le groupe de travail a également proposé une méthodologie d’étalement spécifique.

Suisse : Taux moyen au jour le jour suisse (Swiss Average Rate Overnight, SARON)

Le Groupe de travail national suisse sur les taux de référence du franc suisse a recommandé le SARON en octobre 2017 comme taux de remplacement du LIBOR. Le SARON est le seul taux de référence qui ne sera pas administré par une banque centrale à l’avenir. Il est également structurellement différent de la plupart de ceux des autres pays en ce sens qu’il s’agit d’un taux garanti (seul le SOFR aux États-Unis possède une structure similaire). Il s’agit d’une moyenne pondérée en fonction du volume des transactions et des cotations obligatoires sur le carnet d’ordres de la plate-forme de négoce électronique du « Swiss Infrastructure and Exchange ». Ainsi, il a été établi en 2009 et est calculé à partir de 2000. Le groupe de travail national ne croit pas qu’un taux à terme prospectif fondé sur les dérivés du SARON sera possible et, en octobre 2018, a recommandé d’utiliser, dans la mesure du possible, le SARON composé. Cela s’explique par le fait qu’il est moins volatil, qu’il a un taux global plus bas et qu’il est plus stable que le LIBOR à 3 mois lorsque les marchés sont en crise.

Japon : Taux moyen du financement au jour le jour de Tokyo (TONAR)

En 2015, 12 institutions financières actives sur le marché de Tokyo et la Banque du Japon (BoJ) ont créé un groupe de travail chargé d’étudier les options pour un taux de référence sans risque du yen japonais (JPY). En décembre 2016, la BoJ a annoncé que le TONAR, taux d’intérêt interbancaire non garanti et taux de référence du yen, serait le taux sans risque au Japon. Le TONAR est fondé sur les données des fournisseurs d’information en ce qui concerne les opérations effectuées sur les marchés monétaires au jour le jour sans garantie entre les institutions bancaires. La réforme n’en est qu’à ses débuts en ce qui concerne l’élaboration d’un autre taux de référence repère, qui sera très probablement lié au TONAR. La BoJ a créé le Comité interprofessionnel sur les taux d’intérêt de référence du yen japonais (Cross-Industry Committee on Japanese Yen Interest Rate Benchmarks) afin de mettre au point la méthodologie permettant de constituer un taux de référence.

Q&R supplémentaires

1. Comment un taux du financement au jour le jour peut-il remplacer un taux à terme comme taux de référence pour les instruments financiers ?
Pour régler le problème lié au fait que des taux comme le SOFR sont disponibles uniquement « au jour le jour » et ne comprennent pas les échéances du LIBOR, l’ARRC et les autres organismes commandités ou financés par les gouvernements chargés de fournir des recommandations concernant la transition intègrent une sorte de moyenne du nouveau taux de référence pendant une période déterminée, plutôt que la valeur d’un jour, pour établir le paramètre approprié. Les différentes catégories d’actifs concernées doivent déterminer si les lectures utilisées pour calculer la moyenne seront rétrospectives ou prospectives. Un protocole préalable ferait référence à une moyenne du nouveau taux de référence observé avant le début de la période d’intérêt en cours, tandis qu’un protocole ultérieur ferait référence à une moyenne pour la période d’intérêt en cours. Une solution alternative à l’utilisation de la moyenne du nouveau taux de référence comme taux de remplacement pour un contrat LIBOR à terme peut être trouvée sur le marché à terme. En mai 2018, la Chicago Mercantile Exchange (CME) a notamment commencé à négocier des contrats à terme SOFR, avec une activité concentrée sur les échéances de 1 et 3 mois. L’établissement d’un taux à terme « indicatif » et prospectif sur le marché à terme est prometteur, mais le défi sera de réaliser les volumes de transactions nécessaires pour répondre aux normes de l’OICV.
2. Quel est l’historique des taux entre les nouveaux taux de référence et le LIBOR ?
Aucun des nouveaux taux de référence n’a eu de corrélation parfaite avec le LIBOR. Depuis que la Fed a commencé à publier le SOFR en avril 2018, une comparaison du taux au LIBOR à 3 mois montre que, comme on pourrait s’y attendre, le taux sans risque est généralement inférieur à celui du taux à terme non garanti. Cette relation s’est poursuivie jusqu’à la fin de l’année 2018 et au cours de la première semaine de 2019. L’écart entre le SOFR et le LIBOR à 3 mois s’est inversé en raison de la réticence des banques à accorder des prêts et de leur volonté de conserver de la trésorerie pour améliorer l’optique de leurs bilans. La relation a également été influencée par un changement d’attitude du marché à l’égard des anticipations d’actions de la Fed. En janvier 2019, la Fed a marqué une pause dans sa politique de hausse des taux puis a suggéré l’imminence d’une baisse au mois de juin (elle a ensuite baissé les taux de 25 points de base (pb) en juillet et de nouveau en septembre). Pour ces deux raisons - les pressions financières de fin d’année (et de fin de trimestre) et l’évolution des attentes du marché concernant les mesures futures de la Fed - les comparaisons entre le taux LIBOR à terme et le SOFR font parfois l’objet de vives discussions. Dans toutes les juridictions, il sera nécessaire d’apporter des ajustements aux écarts afin d’atteindre la neutralité économique.
Figure 4 : Taux quotidiens : SOFR contre le LIBOR à 3 mois
Source : Bloomberg, au 26/06/2019. Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Ces informations sont fournies à titre d’exemple uniquement et ne reflètent pas les rendements réels des placements.
3. Étant donné que le SOFR est généralement un taux inférieur au LIBOR, quelle compensation auront les investisseurs si leur taux de référence passe du LIBOR au SOFR ?
Étant donné que le SOFR est un taux au jour le jour sans risque, il est raisonnable de supposer que, dans des conditions normales de marché, il serait fixé à un niveau inférieur à un taux non garanti comportant un risque lié au crédit. Un simple remplacement du LIBOR par le SOFR entraînerait probablement une réduction de la valeur de l’instrument sous-jacent. Pour régler ce problème, l’ARRC a recommandé un réajustement de l’écart de référence afin de s’assurer que les niveaux des taux avant et après remplacement soient compatibles. Aux États-Unis, l’ARRC devrait recommander une méthode pour déterminer l’ajustement de l’écart visant à refléter la relation historique entre les deux taux. L’ARRC consulte actuellement des acteurs représentatifs dans le but de prendre une décision. Une question importante sera la durée de la période d’échantillonnage. Alors que la Fed ne publie le SOFR que depuis avril 2018, elle recueille les données utilisées dans le calcul du SOFR depuis 2014. S’il est décidé de calculer l’écart médian d’avril 2018 à décembre 2021 (date de transition prévue), le taux pourrait être différent de celui qui serait calculé en se basant sur les données depuis 2014. Selon Barclay’s, l’écart moyen pour la période la plus longue est d’environ 25 points de base tandis que pour la période la plus courte, il se situe plutôt autour de 35 points de base. La Fed s’orientant vers une politique d’assouplissement, il est possible que les moyennes convergent. L’ARRC est d’avis que la méthodologie et l’ajustement éventuel de l’écart pour les contrats dérivés puissent différer de la recommandation pour les marchés au comptant.
4. Comment un taux du financement au jour le jour peut-il remplacer le LIBOR comme point de référence pour le rendement ?
Le LIBOR et les taux interbancaires à court terme similaires sont actuellement utilisés comme référence de performance pour de nombreux portefeuilles, tels que les fonds du marché monétaire, qui investissent dans des instruments à revenu fixe à court terme. Ces types d’indices de référence sont utilisés pour indiquer la nature à court terme et de qualité supérieure des placements, et à l’occasion, le désir d’un taux d’intérêt variable se réajustant sur une base régulière. Le LIBOR représentant un taux qui compense le risque de crédit de contreparties telles que les banques, les portefeuilles comparés au LIBOR investiront souvent massivement dans des dettes bancaires telles que les effets de commerce, les certificats de dépôt et les obligations. Pour cette raison, la popularité des indices de référence basés sur le LIBOR est en baisse constante depuis la crise financière mondiale, car le désir d’investir dans des portefeuilles à forte exposition aux banques a été remplacé par un désir de diversification sectorielle accrue.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, le passage du LIBOR à des solutions de remplacement comme le SOFR entraînera probablement une baisse systématique du taux d’intérêt afin de refléter la diminution du risque inhérent. C’est pourquoi tout portefeuille cherchant à surperformer le LIBOR d’une marge fixe (ou alpha) devra reformuler cet objectif après la transition afin de maintenir la stratégie de placement et le niveau prévu de rendement total. Pour de nombreux gestionnaires de fonds à court terme, comme les prestataires de fonds du marché monétaire, l’intention sera de maintenir les objectifs et la stratégie d’investissement des fonds inchangés après le retrait du LIBOR. Ainsi, les investisseurs de ces fonds ne subiront pas de changements importants dans leurs placements. De même, tout fonds imposant des frais de gestion de placement en fonction du rendement établi par rapport au LIBOR devra reformuler cet objectif afin de minimiser le niveau de perturbation pour les investisseurs.
5. Qu’adviendra-t-il des instruments indexés au LIBOR qui demeurent en circulation lorsque le LIBOR sera supprimé ?
Cette question reste l’une des plus difficiles qui se posent lors de la transition. Lorsque la catégorie d’actifs est réglementée par une autorité centrale ou un groupe commercial important déterminant les conditions, la transition peut être plus facile. Ce groupe (voir la Figure 5) comprend les produits dérivés, qui sont supervisés par l’International Swap and Derivatives Association et les prêts hypothécaires résidentiels, dont la grande majorité est garantie par une entité soutenue par un gouvernement. Pour des catégories d’actifs plus hétérogènes, la transition sera plus complexe. Ce groupe comprend les prêts bancaires, les obligations à taux variable de sociétés, les tranches d’obligations de prêt garanti (Collateralized loan obligation, CLO), les titres adossés à des actifs (Asset-Backed Security, ABS) et les prêts étudiants.
Figure 5 : Qu’arrive-t-il aux instruments référencés au LIBOR après la transition ?
Source : Western Asset.

Les bons du Trésor américain sont des titres de créance directs émis et appuyés par la « garantie pleine et entière » du gouvernement des États-Unis. Le gouvernement des États-Unis garantit les paiements de capital et d’intérêts sur les bons du Trésor américain lorsque les titres sont détenus jusqu’à leur échéance. À la différence des titres du Trésor américain, les titres de dette émis par les agences et organismes fédéraux et les investissements qui leur sont liés peuvent être appuyés ou non par la garantie pleine et entière du gouvernement des États-Unis. Même lorsque le gouvernement américain garantit les paiements du principal et des intérêts sur les titres, cette garantie ne s’applique pas aux pertes résultant de la baisse de la valeur de marché de ces titres.

Définitions :

L’alpha mesure la performance d’un portefeuille par rapport à un indice de référence, en fonction de la volatilité de cet indice. Un alpha supérieur à zéro indique que le portefeuille a obtenu de meilleurs résultats pendant la période par d’autres moyens que l’ajout de volatilité.

Un titre adossé à des actifs (Asset-Backed Security, ABS) est un titre financier garanti par un prêt, un bail ou des créances sur des actifs autres que des biens immobiliers et des titres adossés à des créances hypothécaires.

Le Comité des taux de référence alternatifs (Alternative Reference Rates Committee, ARRC) est un groupe de participants du marché privé convoqué par le Conseil de la Réserve fédérale et la Fed de New York pour aider à assurer une transition réussie du LIBOR en dollars américains (USD) vers un taux de référence plus robuste, son alternative recommandée étant le taux de financement au jour le jour garanti (Secured Overnight Financing Rate, SOFR).

La Banque d’Angleterre est la banque centrale du Royaume-Uni.

La Banque du Japon (Bank of Japan, BoJ) est la banque centrale du Japon responsable du yen.

Un point de base (pb) est égal à un centième d’un point de pourcentage (1/100 % ou 0,01 %).

Bloomberg Barclays est l’un des principaux fournisseurs d’indices obligataires.

La Chicago Mercantile Exchange (CME), communément appelée Chicago Merc, est un marché organisé pour la négociation de contrats à terme standardisés et d’options.

Une obligation de prêt garanti (Collateralized loan obligation, CLO) est un titre adossé à un ensemble de dettes souvent composé de prêts d’entreprises à faible notation. Pour financer l’achat de nouveaux titres de créance, le gestionnaire de CLO vend des participations de la CLO à des investisseurs externes au moyen d’une structure à tranches. Chaque tranche est une portion du CLO et détermine qui sera payé en premier lorsque les paiements du prêt sous-jacent seront effectués.

Une créance hypothécaire commerciale (Commercial Mortgage-Backed Securities, CMBS) est un type de titre adossé à des créances hypothécaires sécurisé par un prêt sur un bien immobilier commercial.

La corrélation fait référence à la relation existant entre des variables mathématiques ou statistiques ayant tendance à varier, à être associées ou à se produire ensemble d’une manière qui n’est pas prévue sur la seule base du hasard.

La Depository Trust and Clearing Corporation (DTCC) est une société qui fournit des services de règlement des opérations à un large éventail d’institutions financières.

Un produit dérivé est un contrat entre deux ou plusieurs parties dont la valeur est fondée sur un actif financier (comme un titre) ou un ensemble d’actifs (comme un indice) sous-jacents convenus.

L’Eonia est un taux de référence quotidien pour les prêts au jour le jour entre banques de la zone euro.

Le Banque centrale européenne (BCE) est responsable du système monétaire de l’Union européenne (UE) et de l’euro.

Le taux en euro à court terme (euro short-term rate, €STR) reflète le coût des emprunts au jour le jour non garantis en euros sur le marché interbancaire de banques situées dans la zone euro.

Le taux des fonds fédéraux (taux cible des fonds fédéraux ou taux prévu des fonds fédéraux) est un taux d’intérêt cible fixé par le FOMC pour la mise en œuvre des politiques monétaires américaines. Ce taux d’intérêt est utilisé par les banques prêtant leur réserves excédentaires à d’autres banques.

La Banque fédérale de réserve de New York est l’une des douze banques régionales qui composent le Système fédéral de réserve.

Le Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale (Fed) est chargé de formuler une politique des États-Unis qui vise à promouvoir la croissance économique, le plein emploi, la stabilité des prix et un modèle durable du commerce et des paiements internationaux.

La Fixed Income Clearing Corporation (FICC) est une société spécialisée dans le règlement des opérations sur titres à revenu fixe.

Un taux d’intérêt variable, également appelé taux variable ou ajustable, désigne tout type d’instrument d’emprunt, tel qu’un prêt, une obligation, une hypothèque ou un crédit, qui n’a pas de taux d’intérêt fixe pendant la durée de vie de l’instrument.

Une obligation à taux variable (Floating rate note, FRN) est une obligation à coupon variable, égal à un taux de référence du marché monétaire, comme le LIBOR ou le taux des fonds fédéraux, plus un écart coté, qui demeure constant.

Un contrat à terme standardisé est un contrat légal d’achat ou de vente d’une marchandise ou d’un actif particulier à un prix prédéterminé et à un moment précis dans le futur.

Le Financement généralisé des garanties (Generalized Collateral Financing, GCF) fait référence aux transactions entre banques pour le marché des prises en pension qui ne nécessitent pas la spécification des titres utilisés comme garantie jusqu’à la fin de la journée de négociation.

L’Intercontinental Exchange (ICE) est une société américaine qui possède des bourses pour les marchés financiers et les marchés de matières premières et gère 12 bourses et places boursières réglementées.

Un swap de taux d’intérêt est un accord entre deux parties (appelées contreparties) en vertu duquel un flux de paiements d’intérêts futurs est échangé contre un autre sur la base d’un montant principal déterminé.

L’International Swaps and Derivatives Association (ISDA) est une organisation professionnelle regroupant les acteurs du marché des produits dérivés de gré à gré.

L’Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV) est une association d’organisations qui réglementent les marchés mondiaux des valeurs mobilières et des marchés à terme.

Liquidité désigne la mesure dans laquelle un actif ou un titre peut être acheté ou vendu sur le marché sans affecter le prix de l’actif.

Le London Interbank Offered Rate (LIBOR) est le taux d’intérêt déterminé de manière quotidienne par un groupe spécifique de banques londoniennes pour les dépôts à certaines échéances déterminées.

Un titre adossé à des créances hypothécaires (Mortgage-Backed Security, MBS) est un type de titre adossé à des actifs garanti par un prêt hypothécaire ou une série de prêts hypothécaires.

La mise en pension est une forme d’emprunt à court terme pour les courtiers en titres souverains.

Une opération de prise en pension est l’achat de titres avec l’engagement de les vendre à un prix plus élevé à une date future donnée.

SARON est l’abréviation de « Swiss Average Rate Overnight » et représente le taux d’intérêt au jour le jour du marché du financement garanti pour le franc suisse (CHF).

Le taux de financement au jour le jour garanti (Secured Overnight Financing Rate, SOFR) est une mesure générale du coût d’emprunt des fonds au jour le jour garantis par des bons du trésor américain.

La SIX Swiss Exchange est la principale bourse de Suisse et est située à Zurich.

Le taux interbancaire moyen au jour le jour en livres sterling, abrégé SONIA (Sterling Overnight Interbank Average Rate), est le taux d’intérêt effectif au jour le jour payé par les banques pour les transactions non garanties sur le marché de la livre sterling britannique.

Le taux moyen du financement au jour le jour de Tokyo (Tokyo Overnight Average Rate, TONAR) est un taux d’intérêt interbancaire au jour le jour non garanti et un taux de référence pour le yen japonais.

Un bon du Trésor de type T-bill (Treasury Bill) est un titre de créance à court terme du gouvernement américain garanti par le département du Trésor dont l’échéance est d’un an ou moins.

  • Informations Importantes

    Tous les investissements comportent des risques, dont celui d'une perte de capital. Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Un investisseur ne peut investir directement dans un indice. Les performances des indices non gérés ne tiennent compte d’aucuns frais ou droits d’entrée.

    Les titres de capital sont sujets à des fluctuations de cours et peuvent occasionner une perte de capital. Les titres obligataires exposent leurs détenteurs aux risques de taux d’intérêt, de crédit, d’inflation et de réinvestissement, ainsi qu'à une possible perte de capital. Quand les taux d’intérêt augmentent, la valeur des titres obligataires diminue. Les investissements internationaux sont sujets à des risques spéciaux, dont les fluctuations des devises, ainsi que les incertitudes sociales, économiques et politiques qui peuvent en accentuer la volatilité. Ces risques sont amplifiés dans les marchés émergents.

    Les opinions et les avis exprimés dans le présent document ne sauraient être interprétées comme une prédiction ou une prévision relative à la performance ou à des événements réels ou futurs, une garantie de résultats futurs, des recommandations ou des conseils. Les énoncés figurant dans ce document ne sauraient être considérés comme des recommandations d’achat ou de vente de titres. Les énoncés prospectifs sont sujets à des incertitudes susceptibles d’engendrer des évolutions ou des résultats nettement différents des anticipations exprimées. Ces informations ont été préparées à partir de sources jugées fiables mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties. Les informations et les opinions exprimées par Legg Mason ou par ses sociétés affiliées sont à jour à la date indiquée. Elles sont susceptibles d’être modifiées sans préavis et ne tiennent pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ou des besoins particuliers de chaque investisseur.

    La diversification ne saurait garantir un gain ou protéger contre une possible perte.

    La gestion active ne saurait garantir un gain ou protéger contre un repli des marchés.

    Par définition, les prévisions comportent des limites et ne sauraient être considérées comme des indicateurs fiables de la performance réelle ou future.

    Tous les investissements comportent des risques, dont celui d'une perte de capital.

    La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent peuvent aussi bien baisser qu'augmenter et les investisseurs peuvent ne pas récupérer les montants initialement investis. De plus, ils peuvent être affectés par les variations de taux d’intérêt et de taux de change, les conditions générales de marché, les évolutions politiques, sociales et économiques et d’autres facteurs variables. L’investissement comporte des risques tels que d'éventuels retards de paiements ou des pertes de revenu ou de capital. Ni Legg Mason ni aucune de ses sociétés affiliées ne garantissent un quelconque taux de rendement ou la restitution du capital investi.

    Les titres de capital sont sujets à des fluctuations de cours et peuvent occasionner une perte de capital. Les titres obligataires exposent leurs détenteurs aux risques de taux d’intérêt, de crédit, d’inflation et de réinvestissement, ainsi qu'à une possible perte de capital. Quand les taux d’intérêt augmentent, la valeur des titres obligataires diminue.

    Les investissements internationaux sont sujets à des risques spéciaux, dont les fluctuations des devises, ainsi que les incertitudes sociales, économiques et politiques qui peuvent en accentuer la volatilité. Ces risques sont amplifiés dans les marchés émergents.

    Les matières premières et les devises comportent des risques accrus, notamment du fait des conditions de marché, des conditions politiques, réglementaires, et naturelles. Ces classes d'actifs ne sont pas adaptées à tous les investisseurs.

    Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs.

    Veuillez noter qu’un investisseur ne peut investir directement dans un indice.

    Les performances des indices non gérés ne tiennent compte d’aucuns frais ou droits d’entrée.

    Informations importantes:

    Les opinions et les avis exprimés dans le présent document ne sauraient être interprétées comme une prédiction ou une prévision relative à la performance ou à des événements réels ou futurs, une garantie de résultats futurs, des recommandations ou des conseils. Les énoncés figurant dans ce document ne sauraient être considérés comme des recommandations d’achat ou de vente de quelconques instruments financiers. Les énoncés prospectifs sont sujets à des incertitudes susceptibles d’engendrer des évolutions ou des résultats nettement différents des anticipations exprimées. Ces informations ont été préparées à partir de sources jugées fiables mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties. Les informations et les opinions exprimées par Legg Mason ou par ses sociétés affiliées sont à jour à la date indiquée. Elles sont susceptibles d’être modifiées sans préavis et ne tiennent pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ou des besoins particuliers de chaque investisseur.

    Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et exclusives. Elles ne peuvent être exploitées que par leur destinataire. Legg Mason, ses sociétés affiliées et leurs dirigeants ou employés déclinent toute responsabilité quant aux pertes résultant de l'utilisation du présent document ou de son contenu. Ce support ne saurait être reproduit, distribué ou publié sans l’autorisation écrite préalable de Legg Mason. La distribution de ce document peut faire l'objet de restrictions dans certains territoires. Toute personne qui se retrouverait en possession de ce document doit demander conseil pour en comprendre le détail et respecter, le cas échéant, ses restrictions.

    Il se peut que ce document ait été préparé par un conseiller ou une entité affilié(e) à une entité mentionnée ci-dessous du fait d’un contrôle commun ou d'une propriété commune de Legg Mason, Inc. Sauf indication contraire, le symbole « $ » représente le dollar américain.

    Ce document ne doit être distribué que dans les pays et auprès des destinataires indiqués.

    Tous les investisseurs au Royaume-Uni, clients professionnels et contreparties éligibles dans les pays de l’UE et de l’EEE à l’exception du Royaume-Uni et les Investisseurs Qualifiés en Suisse:

    En Europe (hors Royaume-Uni et Suisse), le présent document est publié par Legg Mason Investments (Ireland) Limited, dont le siège social est sis au Floor 6, Building Three, Number One, 126 Pembroke Road, Ballsbridge, Dublin 4, DO4 EP27. Enregistrée en Irlande sous le numéro 271887. Agréée et réglementée par la Banque centrale d’Irlande. 

    Au  Royaume-Uni, publié et approuvé par Legg Mason Investments (Europe) Limited dont le siège social est situé au 201 Bishopsgate, London, EC2M 3AB. Enregistrée en Angleterre et au Pays de Galles sous le numéro 1732037. Agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority.

    En Suisse, ce document est émis et approuvé par Legg Mason Investments (Switzerland) GmbH. Agréé et réglementé par l’Autorité Fédérale de Surveillance des Marchés Financiers FINMA. Le représentant en Suisse est FIRST INDEPENDENT FUND SERVICES S.A., Klausstrasse 33, CH-8008 Zurich. Le service de paiement en Suisse est NPB Neue Privat Bank AG, Limmatquai 1, CH-8022 Zurich. Le prospectus, les documents d’information clés pour l’investisseur, le mémorandum et les statuts du fonds ainsi que les derniers rapports annuel et semestriel peuvent être obtenus gratuitement auprès du représentant en Suisse.

    Tous les investisseurs à Hong Kong et à Singapour :

    Ce document est fourni par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited à Hong Kong et Legg Mason Asset Management Singapore Pte. Limited (numéro d’enregistrement (UEN) : 200007942R) à Singapour.

    Ce document n’a été examiné par aucune autorité de réglementation à Hong Kong ou à Singapour.

    Pour tous les investisseurs de la République populaire de Chine (« RPC ») :

    Ce document est fourni par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited aux destinataires prévus en RPC. Le contenu de ce document n'est destiné qu'à la Presse ou aux investisseurs de la RPC qui investissent dans le Produit QDII proposé par la banque commerciale de RPC en conformité avec la réglementation de la Commission de Réglementation Bancaire de Chine. Les investisseurs doivent lire le document d’offre préalablement à toute souscription. Veuillez demander conseil auprès des banques commerciales de RPC et/ou d'autres conseillers professionnels, si nécessaire. Veuillez noter que Legg Mason et ses sociétés affiliées sont les Gestionnaires de fonds « offshore » dans lesquels seuls les Produits QDII investissent. Legg Mason et ses sociétés affiliées ne sont autorisés par aucune autorité de réglementation à mener des activités commerciales ou d'investissement en Chine.

    Ce document n'a été examiné par aucune autorité de réglementation de la RPC.

    Distributeurs et investisseurs existants en Corée du Sud et distributeurs à Taïwan :

    Ce document est fourni par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited aux destinataires admissibles en Corée du Sud et par Legg Mason Investments (Taiwan) Limited (Numéro d'enregistrement : (98) Jin Guan Tou Gu Xin Zi Di 001 ; Adresse : Suite E, 55F, Taipei 101 Tower, 7, Xin Yi Road, Section 5, Taipei 110, Taiwan, R.O.C. ; tél : (886) 2-8722 1666) à Taïwan. Legg Mason Investments (Taiwan) Limited opère et gère ses activités de manière indépendante.

    Ce document n'a été examiné par aucune autorité réglementaire de Corée ou de Taïwan.

    Tous les investisseurs sur le continent américain :

    Ce document est fourni par Legg Mason Investor Services LLC, courtier-négociant enregistré aux États-Unis qui comprend Legg Mason Americas International. Legg Mason Investor Services, LLC, membre de la FINRA et de la SIPC, et toutes les entités mentionnées sont des filiales de Legg Mason, Inc.

    Tous les investisseurs en Australie et Nouvelle-Zélande:

    Ce document est publié par Legg Mason Asset Management Australia Limited (ABN 76 004 835 839, AFSL 204827) (« Legg Mason »). Son contenu est confidentiel et exclusif. Il est uniquement destiné à Legg Mason, et à ses clients ou prospects auxquels il a été transmis. Ce contenu ne peut pas être reproduit ni distribué à toute autre personne, sauf aux conseillers professionnels du client.

    © 2018 Legg Mason Investor Services, LLC, membre de la FINRA et de la SIPC. Legg Mason Investor Services, LLC est une filiale de Legg Mason, Inc.